Gaienhofen

En août 1904, Hermann Hesse s'installe avec sa femme Maria Bernoulli, qu'il a rencontrée à Bâle, à Gaienhofen am Untersee. Le jeune couple emménage dans une modeste ferme située en plein village, sur le Kappellenberg. Les années passées au bord du lac de Constance sont liées aux premiers grands succès littéraires de Hesse : Peter Camenzind (1904) est encensé par la critique et Unterm Rad (L'Ornière) est en 1906 un succès de librairie. Hesse s'aménage une vie rurale isolée et naturelle, il développe un " sentiment de sédentarité " et devient un écrivain très productif. Un certain nombre de ses récits ont été écrits au bord du lac de Constance ; parallèlement, il se fait une réputation en tant que critique littéraire et collaborateur à différentes revues littéraires. Et Hesse devient père : en 1905 naît son premier fils Bruno, puis en 1909 et 1911 Heiner et Martin. Pour pouvoir loger tout ce monde, les Hesse se font construire, avec l'aide du beau-père bâlois, une maison confortable en bordure de Gaienhofen. Hesse commence aussi à s'établir socialement. Il entretient des contacts assidus avec de nombreux artistes, musiciens et peintres qui l'ont rejoint dans l'environnement idyllique du lac de Constance. Citons parmi eux Otto Blümel qui illustre beaucoup de livres de Hermann Hesse. Ludwig Finckh, l'ami de Tübingen, établi comme médecin juste à côté. Suivent entre autres les peintres expressionnistes Erich Herkel et Otto Dix. Mais Gaienhofen n'était pas destiné à devenir un domicile durable. Hesse entreprend des voyages qu'il qualifie lui-même de " fuites ". En 1911, il part en Inde. Les Hesse vendent un an plus tard la maison de Gaienhofen et s'installent en Suisse, à Berne.

 

Michels à propos de Gaienhofen (Adobe PDF, 160 kb) Lettre de Hesse à Stefan Zweig