Tübingen

Après s'être enfui du couvent de Maulbronn en 1892, Hesse séjourne à Bad Boll puis dans la maison de santé de Stetten avant de terminer sa scolarité à Cannstatt et de faire un stage d'un an et demi dans l'atelier du fabricant d'horloges de Calw, Heinrich Perrot. D'octobre 1895 à juin 1899, Hermann Hesse suit une formation de libraire à Tübingen, puis devient apprenti pendant un an. Il travaille dans la librairie de Heckenhauer, située Holzmarkt 5, et habite en sous-location dans la Herrenberger Straße 28. Son activité de libraire lui procure une certaine satisfaction, même si elle lui pèse aussi. L'instruction de ses supérieurs le force au respect. Libéré de la tutelle parentale, Hermann Hesse commence tout seul sa formation littéraire, à 18 ans, en faisant preuve d'une autodiscipline incroyable. Il lit les classiques, surtout Goethe, dans lesquels il découvre son évangile littéraire, et se consacre ensuite aux romantiques. Il passe de nombreuses heures dans sa chambre, tenant le monde extérieur à distance ; les joies de la vie étudiante lui semblent une perte de temps. La seule exception constitue à partir de 1897 son amitié avec l'étudiant en droit Ludwig Finckh, qui deviendra lui-même écrivain et avec lequel il fonde un cercle d'amis aux aspirations semblables, le Petit Cénacle. Hermann Hesse se livre bientôt à sa propre activité littéraire, ce qui n'est pas pour faire plaisir à sa famille. En 1898 paraissent à compte d'auteur ses Romantische Lieder (Chants romantiques), puis un recueil de prose, Eine Stunde hinter Mitternacht (Une heure après minuit). Il parvient également à publier quelques poèmes dans des revues. La ville de Tübingen a laissé dans son œuvres des traces relativement minces. Elle n'a été transformée en lieu littéraire que dans deux récits : d'une part dans la nouvelle historique Im Presselschen Gartenhaus (Le Pavillon du conseiller Pressel), d'autre part dans un chapitre de Hermann Lauscher ("Die Novembernacht"), qui porte comme sous-titre Eine Tübinger Erinnerung (Un souvenir de Tübingen).