• Deutsch
  • English
  • Español
  • Français
  • Italiano
  • 简体中文
  • 日本語
  • 한국어
  • Русский

Littérature

Hermann Hesse, Photo Martin Hesse

© Sibylle Siegenthaler-Hesse

« Pour que le possible se réalise,

il faut toujours tenter

l'impossible. » Hermann Hesse

 

Actuellement, Hermann Hesse compte parmi les auteurs germanophones les plus lus au monde, avec Thomas Mann et Stefan Zweig. Ses ouvrages sont traduits dans plus de 60 langues et quelques 150 millions d'exemplaires circulent à travers le monde. A peine un sixième des œuvres d'Hermann Hesse sont éditées en allemand.

Le poète, né en 1877 à Calw, en Souabe, est le descendant de missionnaires évangéliques en Inde. Il a grandi entre sa ville natale, Bâle, Maulbronn et Tübingen, et a réussi à transmettre, dans de nombreux récits, l'ambiance alémanique et ouverte sur le monde unique qui a baigné son enfance. Il connaît rapidement le succès, dès la publication de ses premiers romans comme « Peter Camenzind » et « L'Ornière ». Ses romans publiés après la Première Guerre Mondiale, comme « Demian », « Siddhartha », « Le loup des steppes », « Narcisse et Goldmund », et « Le voyage en Orient » remportèrent un succès encore plus grand, tout comme « Le jeu des perles de verre », une de ses dernières grandes œuvres, pour laquelle il reçut le Prix Nobel de Littérature en 1946. Il mourut en 1962, en Suisse, sa patrie d'adoption, à Montagnola, dans canton de Tessin.

 

Dès 1912, le poète avait quitté l'Allemagne militante de l'empereur Guillaume II et n'avait cesse, depuis Berne, de critiquer et de lutter contre la politique allemande. Pendant la Première Guerre Mondiale, il fonda, à Berne, l'organisation d'assistance aux prisonniers de guerre et accueillit de nombreux émigrants, entre 1933 et 1945. Ce n'est cependant que deux ans après sa mort que ses œuvres furent diffusées dans le monde entier, partie intégrante de l'histoire de la littérature allemande. Cette diffusion débuta aux USA, pendant la guerre du Vietnam, où Hesse devint un emblème du combat mené par la jeunesse américaine contre cette guerre. En référence à son œuvre pacifiste, on brûla carnets militaires et avis d'incorporation. Le mouvement « Flower Power » fut crée, avec la devise « Faites l'amour, pas la guerre ! », conduisant, en 1973, lors du retrait des troupes américaines, à l'abrogation du service militaire obligatoire aux États Unis. Depuis la diffusion de millions d'exemplaires de ses œuvres au sein de la jeunesse américaine et la démocratisation de l'idéologie asiatique mise à jour dans les romans de Hesse, on a alors assisté à une véritable renaissance de l'auteur dans de nombreux autres pays, mouvement qui persiste actuellement. La victoire remportée sur l'eurocentrisme, et les aspirations de Hesse à une vie fondée sur la liberté de choix, en opposition aux décisions prises par l'autorité et aux remèdes idéologiques miracles, expliquent l'attrait des jeunes générations pour cet auteur. Face à un désarroi constant, il oppose une vision du monde orientée vers l'avenir, alliant tradition et modernité, éthique et esthétique.

 

C'est en 2005 que fut publiée la première édition des œuvres complètes du poète, comptant près de 14 000 pages, réunies en 20 volumes, et contenant également, et ce pour la première fois, ses écrits politiques publiés dans les journaux et magazines, ainsi que ses références littéraires. Ainsi, il est à présent possible de mener une étude académique complètement nouvelle de cet auteur.

 

Fichier attachéTaille
WORLDWIDE RECEPTION AND INFLUENCE.pdf26.42 Ko