13/27

Lorsque ce nouveau changement commença à transparaître dans mes écrits et dans ma vie, beaucoup de mes amis désapprouvèrent. Beaucoup m'abandonnèrent également. C'est aussi à ce moment là que le tableau de ma vie se changea du tout au tout, que je perdis ma maison, ma famille et bien d'autres biens et confort matériel. A cette période, je démissionnais chaque jour, et chaque jour pourtant, je m'étonnais d'avoir pu supporter cela et d'être malgré tout toujours en vie, ainsi que de toujours trouver quelque chose à aimer dans cette vie singulière, qui ne semblait m'apporter que souffrances, déceptions et pertes.

D'ailleurs, comme pour se rattraper, ma bonne étoile ou mon ange gardien m'ont protégé également pendant la guerre. Alors que je me sentais si seul avec ma souffrance, et, jusqu'au début de la transition, je considérais mon destin comme funeste et le maudissais, ce sont justement ces souffrances et leur emprise, qui me protégèrent et firent office de réelle carapace contre le monde extérieur.